30 September 2017

Qui sommes-nous

I. NOTRE CONSTAT

1. Notre corps et notre cerveau ont été façonnés par un environnement naturel depuis plus de 3 millions d’années, et optimisés pour y répondre favorablement.

2. Or nos environnements sont aujourd’hui de plus en plus urbanisés. Plus de 50 % de la planète vit en ville à l’heure actuelle, et les projections annoncent que cette part pourrait s’élever à 75 % d’ici 2050. Le problème ne concerne pas uniquement les villes puisque, même en milieu rural, l’artificialisation de nos paysages gagne du terrain.

3. Dans le même temps, nous enregistrons dans nos sociétés une explosion de maladies psychiatriques, ainsi que de « maux de civilisation » (obésité, myopie, diabètes, épuisement, dépression, mélancolie, burn-out…)

4. Nous sommes donc en droit de nous demander si l’artificialisation et la virtualisation de nos milieux de vie n’ont pas un impact négatif sur notre santé physique et mentale, et ce que nous pouvons faire pour y remédier.

II. NOTRE VISION

1. En accord avec bon nombre d’études récentes, Nature Thérapie affirme que nous avons tout à gagner – physiquement, mentalement, émotionnellement, socialement – à nous renaturer.

2. Pour que les bénéfices d’une reconnexion à la nature soient globaux, nous privilégions une approche transversale, mêlant savoirs, ressentis et expériences.

3. La nature-thérapie peut s’appliquer aussi bien en préventif pour un développement du bien-être personnel qu’en accompagnement de soins auprès de personnes malades, âgées ou en situation de handicap.

4. Par renaturation, nous n’entendons pas uniquement « créer du lien avec le non-humain ». Se renaturer passe également par le collectif, revenir à notre identité d’animaux sociaux faits pour collaborer et, pour ce faire, réapprendre à faire ensemble.

5. À terme, la nature-thérapie amène à devenir soi-même thérapeute en faveur de la nature, c’est-à-dire contribuer à restaurer des écosystèmes dégradés et renaturer nos lieux de vie et environnements bâtis. Il s’agit de redistribuer ce que l’on a acquis pour créer les conditions d’une société durable.

6. Parce qu’on ne gagnerait pas à remplacer le fantasme de la civilisation toute puissante par une nature fantasmée, notre approche de la reconnexion se veut rationnelle, étayée par la recherche scientifique.

III. NOS OBJECTIFS

1. Nature Thérapie propose un panel d’activités en contact avec la nature, pensées pour atteindre trois niveaux de reconnexion – à son environnement, à soi, et au collectif.

2. Notre ambition est de pouvoir accompagner des individus dans leur démarche de renaturation, et de permettre à nos participant-es de prendre confiance en eux/elles pour que la nature-thérapie puisse être pratiquée en toute autonomie s’ils/elles le souhaitent.

3. Parce que nous sommes convaincus que beaucoup de pratiques de soin et d’accompagnement des personnes vulnérables gagnerait à intégrer une composante nature pour gagner en efficacité, nous collaborons également avec des institutions et des praticiens, que ce soit pour des aménagements de lieux, des animations ou des formations à la nature-thérapie.

IV. NOTRE STRATÉGIE

Pour atteindre cette renaturation globale, notre méthodologie repose sur trois axes, à la fois distincts et complémentaires :

1.Aller à la rencontre de la nature :

L’idéologie de notre société maintient l’idée d’une séparation d’avec la nature. De fait, elle a été repoussée hors des villes, ou bien n’y subsiste que là où l’on a pu la valoriser économiquement, sous une forme contrôlée. Ce même contrôle est devenu la norme dans nos campagnes. Il subsiste néanmoins des écosystèmes en bonne santé écologique, si l’on sait où chercher. C’est là, dans les forêts, dans les montagnes, dans les réserves naturelles et autres espaces naturels sensibles que se trouve le « non-humain » qui nous grandit et nous guérit de bien des maux de la civilisation. Parce que cette nature, contenue en dehors des murs de la cité, ne viendra pas à nous, il nous revient de faire le premier pas, de sortir de notre zone de confort pour y trouver du réconfort. Aller à l’école de la nature pour puiser son bien-être à la source. Y développer un savoir naturaliste. Se confronter à l’altérité pour ne plus se sentir séparé de la toile du vivant.

2. Retrouver la nature en soi :

Si nous sommes des êtres de culture, nous n’en restons pas moins des êtres de nature avant tout – autrement dit, des animaux. Nous pensons que la négation de cet état de fait entraîne une grande souffrance, aussi bien physique que psychique. En effet, nous vivons aujourd’hui dans une société qui nous pousse à considérer que tout ce qui a de la valeur est cérébral, et à considérer notre corps comme un véhicule pour ce cerveau mis sur un piédestal. De même, nous sous-estimons notre capacité d’interaction avec le monde par l’intermédiaire de nos sens parce que ceux-ci ont été domestiqués, confisqués par une technologie grandissante et aliénante. Or par un certain nombre d’exercices très doux, il est possible de peu à peu se réapproprier notre corps et nos sens, et de développer ainsi un autre rapport au monde basé sur tant sur l’intuition que sur un savoir empirique – permettant, par exemple, de déchiffrer les signes de la nature pour se repérer rien qu’en lisant son environnement.

3.Inviter la nature dans son environnement :

Après avoir quitté la société pour rencontrer une nature en bonne santé entrant en résonance avec notre propre part de nature, physique et intérieure, il convient de rentrer pour réinvestir les lieux dans lesquels nous vivons. Les renaturer pour notre bien-être, celui de l’environnement et de la communauté. Parce que seul un environnement en bonne santé nous gardera en bonne santé. Renouer avec le collectif. Retrouver une place moins arrogante dans la biosphère pour apprendre à habiter la planète en voisins, non en propriétaires, et ainsi établir poser les fondations d’un monde durable.

V. NOTRE HISTOIRE

Venant d’horizons pluridisciplinaires, les membres de notre équipe ont créé NATURE THÉRAPIE au terme d’un cheminement personnel et d’un parcours militant en faveur de l’écologie.

C’est au cours de nos activités diverses – dans le champ de la permaculture, de la résilience écologique et personnelle, du handicap et de l’accessibilité à la nature, de la reconnexion à son territoire, de la médiation animale, de pratiques sportives en milieu naturel, etc. – que nous avons pu constater les bienfaits d’activité nature sur la santé. La santé de nos participant-es, mais aussi celle de leurs écosystèmes.

Nous sommes convaincus que l’un ne va pas sans l’autre, et que les deux se renforcent mutuellement, notamment parce qu’aller au contact de la nature permet de trouver l’écho de sa nature intérieure, et amène à revenir avec la volonté de renaturer nos environnements trop souvent dégradés.

Nous avons alors réuni un ensemble cohérent de pratiques testées (et approuvées !) comme bénéfiques à différents niveaux, et regroupées sous le terme de nature-thérapie.

NATURE THÉRAPIE est ainsi née de cette volonté de partage de pratiques vertueuses pour renforcer votre bien-être au contact de la nature.

VI. NOS VALEURS

Notre approche repose sur 4 valeurs cardinales : la pédagogie, la bienveillance, la convivialité et la rigueur.

  • Pédagogie : Nous inspirant de modèles d’éducation informelle, notre pédagogie se veut active, et non pas basée sur un système passif de « vases communicants » entre sachant et apprenant. Cette pédagogie est également basée sur le partage, car le savoir se trouve des deux côtés et nous avons beaucoup à apprendre de vous.
  • Bienveillance : nous sommes à l’écoute de vos besoins, dans le respect des différences (condition physique, approche philosophique voire spirituelle...), veillant à l’inclusion de toutes et tous.
  • Convivialité : nous croyons fermement qu’on n’apprend jamais aussi bien qu’en passant un bon moment, et faisons tout pour créer les conditions adéquates au plaisir d’être ensemble.
  • Rigueur : dans des domaines aussi complexes que le bien-être par la nature, nous pensons qu’il est préjudiciable d’être approximatif. C’est pourquoi nous nous engageons à ne rien avancer qui n’ait été validé scientifiquement ou pragmatiquement.